Posted: Updated:

Fabien Riefer a su trouver sa place : passionné par les machines et la technique, il est aujourd’hui responsable maintenance de la centrale Émile-Huchet. Si cette fonction nécessite de faire preuve de réactivité, elle exige également de savoir laisser mûrir des projets complexes à plus long terme. En somme, elle requiert un solide sens de l’équilibre…

Ingénieur de formation, vous vous êtes rapidement spécialisé dans le domaine de la maintenance : pourquoi ?

Après avoir décroché un diplôme d’ingénieur généraliste aux Arts et Métiers de Metz et de Paris, j’ai passé un mastère spécialisé dédié au management de la fonction de la maintenance. Mon objectif était d’exercer un métier technique concret, de travailler dans l’industrie et de pouvoir faire quelque chose que j’aime particulièrement, à savoir de l’analyse technique.

Quand avez-vous rejoint le groupe Uniper ?

Je l’ai rejoint en 2009. Avant cela, j’ai travaillé auprès de plusieurs entreprises où j’ai pu exercer mes compétences dans le domaine de la maintenance. Mon arrivée au sein d’Uniper s’est faite dans le cadre du service exploitation et m’a permis d’en acquérir d’autres et, notamment, de développer une fine connaissance du Groupe dans son ensemble, et tout particulièrement sur les sujets techniques et processus internes. Cela m’est bien sûr très utile au quotidien.

Justement, en quoi consiste la fonction de responsable maintenance que vous occupez depuis mai 2018 ?

Pour le dire en peu de mots, ma mission consiste à assurer la disponibilité des moyens de production de la centrale Émile-Huchet. L’objectif final étant de permettre au service Exploitation de délivrer l’énergie qu’elle est tenue de fournir.

Dans cette perspective, j’organise les opérations de maintenance avec nos équipes en interne et avec l’appui de différents prestataires. Il faut être réactif, savoir trouver un créneau pour faire les opérations de maintenance au jour le jour en entravant au minimum la production. Et bien sûr, quand un problème survient et qu’il ne peut pas être réparé dans l’instant, nous devons trouver une parade en attendant la réparation proprement dite.

Vous intervenez donc essentiellement dans l’urgence ?

Pas exclusivement et c’est d’ailleurs là l’un des intérêts de ma mission : je dois en permanence jongler entre le très court terme et le moyen terme, savoir décider rapidement mais aussi savoir murir des projets complexes sur des périodes de trois ans. L’objectif est ici, en concertation avec le Groupe, d’optimiser notre système de production dans la durée.

Avec qui travaillez-vous au quotidien ?

En premier lieu, je travaille avec deux chefs de service technique et leurs équipes (plus d’une trentaine de personnes) qui sont compétents sur toutes les problématiques mécaniques et contrôle commande que nous pouvons rencontrer. Ils interviennent en temps réel sur différents dysfonctionnements et règlent ainsi une bonne partie des problématiques du quotidien. Leur travail est remarquable. Le rôle du Magasin est également décisif car c’est lui qui assure la disponibilité des pièces de rechange. Enfin, je travaille en collaboration étroite avec le service Exploitation et avec l’équipe du HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement), car il y a un risque non négligeable d’accidents dans nos métiers. Notre travail consiste donc pour beaucoup à synthétiser et rendre possibles des considérations qui paraissent parfois bien contradictoires…

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre mission ?

Précisément d’arriver à trouver un équilibre entre la gestion du court et du moyen terme. Pour être franc, je n’y suis pas encore, mais le chercher me semble très stimulant ! D’autant que je suis convaincu que bien anticiper le long terme nous permettra de limiter les interventions en urgence.

© AdC – Agence de Contenu
Publications similaires

Ingénieure de formation, Bénédicte Vignoboul est Business developer énergies renouvelables au sein...

Pour Pierre-Jean Delhoume, travailler dans le secteur de l’énergie est « une évidence ». Ingénieur...

Pierre Lugan, est chargé Approvisionnement Biomasse pour la centrale de Provence. Son objectif est...