Posted: Updated:

Pierre Lugan, est chargé Approvisionnement Biomasse pour la centrale de Provence. Son objectif est de s’assurer que la qualité et la quantité du combustible livré à la centrale sont bien au rendez-vous. Plus encore, au sein du service Achat et en partenariat avec les fournisseurs, il s’emploie à créer une filière d’excellence pour l’heure unique en France.

Comment, après avoir suivi une formation d’ingénieur agronome, avez-vous été amené à travailler dans le secteur bien différent de l’énergie ?

Les deux secteurs sont plus liés qu’il n’y paraît. Ma formation d’agronome m’a permis de me spécialiser dans le domaine de la qualité de l’environnement et de la gestion de la ressource. Dans ce contexte, j’ai travaillé sur la valorisation des déchets, autrement dit, sur les moyens pour transformer des matériaux que l’on jette, et dont on ne fait rien (comme des tontes de pelouses, des bois d’élagage ou des bois d’ameublement par exemple) en ressources à part entière. Dans ce contexte, j’ai rencontré des acteurs de la biomasse et des collaborateurs d’Uniper, et j’ai rejoint le groupe en décembre 2017.

En quoi consiste votre mission ?

Je travaille au sein du service Approvisionnement biomasse qui lui-même travaille avec une trentaine d’entreprises, qui nous fournissent soit des déchets forestiers, soit des déchets verts et du bois recyclé ; je suis en lien avec les fournisseurs de ce deuxième segment. Concrètement, je veille à ce que la matière fournie réponde bien aux exigences de notre cahier des charges, tant en termes de quantité que de qualité. J’ai donc une mission de contrôle des combustibles reçus que je mène en partenariat avec un laboratoire.

Et que faites-vous si les résultats d’analyses ne correspondent pas au cahier des charges ?

J’alerte le fournisseur et je lui explique pourquoi il est indispensable de respecter les exigences fixées dans le cahier des charges. Il n’est pas question de sévir de manière systématique, mais bien de faire un travail de pédagogie pour construire, ensemble, une filière nouvelle pérenne et portée vers l’excellence.

Je suis également le bon respect des quotas fixés par l’État, qui constitue l’un de nos engagements contractuels. J’informe le service Approvisionnement ainsi que la Centrale, afin que l’on puisse définir ensemble un plan d’action si besoin.

Les échanges semblent strictement contractualisés…

En effet, des contrats encadrent la relation commerciale. Nous échangeons au quotidien avec nos fournisseurs, afin d’améliorer le système actuel pour atteindre nos objectifs de quantités, de qualité et de prix : il est alors de mon devoir de contractualiser ces nouvelles modalités en relation étroite avec l’équipe juridique d’Uniper France. Un équilibre permanent doit être trouvé entre la quantité, la qualité et le prix. Ainsi, nous sommes toujours en quête d’amélioration de la filière, que ce soit en termes quantitatifs (modalités logistiques, de production), qualitatifs (type de combustibles, respect du cahier des charges) ou économiques : il arrive ainsi que nous nous tournions vers de nouvelles matières ou fournisseurs, tout en faisant attention à respecter nos engagements contractuels et nos autorisations. Dans ce cas, nous devons faire des essais préalables pour nous assurer que ces matières correspondent bien à notre cahier des charges, et que le prospect est bien en capacité de nous livrer selon nos standards. Je peux également être sollicité par la centrale de Provence sur des projets d’amélioration de l’équipement. Dans ce contexte, je dois aussi être garant de la qualité du combustible qui sera utilisé.

Comment gérez-vous la relation avec vos fournisseurs ?

Il s’agit de créer ensemble une filière permettant de mettre en place un projet unique en France. Notre ambition est donc de développer un partenariat équilibré aussi bien pour Uniper que pour nos fournisseurs pour, in fine, devenir ensemble la référence française sur ce type de projet.

© AdC – Agence de Contenu
Publications similaires

Pierre angulaire entre Uniper et les pouvoirs publics, Sivane Soumagnac se reconnaît deux grands...

Passé par la recherche et les filiales internationales du Groupe Uniper, Stéphane Butté est...

Titulaire d’un Master 1 en droit privé et d’un Master 2 en droit des affaires et management, Tracy...