Posted: Updated:

Arnaud Ghiotto est responsable Gestion du Temps Réel & Ingénieur Études et Développement au CODAP d’Uniper depuis 2014. A la croisée des chemins, ce poste l’amène à encadrer l’équipe qui traite la demande au quotidien mais aussi celle qui décrypte l’activité de la veille pour préparer l’avenir.

Quand avez-vous rejoint le groupe Uniper ?

Dès que j’ai obtenu mon diplôme de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz, en juillet 2008. Uniper s’appelait alors la SNET (Société nationale d’électricité et de thermique) et j’ai intégré l’entreprise en tant qu’ingénieur études et développement au CODAP. J’ai évolué dans ce poste pour finalement être nommé responsable Gestion du Temps Réel & Ingénieur Études et Développement en 2014.

En quoi consiste votre mission ?

Globalement, ma tâche consiste à encadrer deux équipes complémentaires du CODAP : le Dispatching et l’équipe Études et développement, soit une dizaine de personnes au total. Le Dispatching est chargé d’assurer l’équilibre entre la consommation et la production d’électricité, sans jamais perdre de vue la rentabilité de l’entreprise. L’équipe Études et développement est, quant à elle, chargée de faire le chiffrage, les bilans financiers. Elle analyse également ce qui s’est passé la veille pour mettre en œuvre des actions correctives et optimiser la production future.
Mon rôle est d’animer ces équipes, de mettre en place les plans de formation dont elles ont besoin, de faire passer les entretiens annuels, de donner la stratégie des prix, etc.

Au-delà de ces deux équipes, avec qui travaillez-vous au quotidien ?

Dans le contexte professionnel, j’ai des échanges constants et journaliers avec les autres équipes du CODAP, et notamment avec la Gestion Technique de la Mesure (GTM) à laquelle nous envoyons chaque jour nos données. Je travaille également avec les centrales de production, les clients, les équipes de Düsseldorf (je pense au trading, à l’équipe des optimiseurs, IT…) et avec de nombreux partenaires externes – les Réseaux de transports d’électricité nationaux ou régionaux, ou encore la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), par exemple.
Dans le contexte extraprofessionnel, du fait de mes responsabilités d’officier chef de centre d’intervention de sapeurs-pompiers volontaires au sein du SDIS 57, je suis régulièrement en contact avec le milieu politique ou d’autres services de l’État. Je tiens à souligner qu’Uniper est un vrai partenaire dans la démarche puisqu’une convention de disponibilité a été signée afin de me libérer si le service en exprime le besoin, signe d’un véritable engagement et accompagnement de la part de l’entreprise.

Qu’est-ce que qui vous plaît plus particulièrement dans votre métier ?

Chaque journée est unique et il n’y aucune place ni pour la répétition ni pour l’ennui, ce qui est très important pour moi. Par ailleurs, il y a tous les jours des challenges à relever : il peut s’agir de résoudre un problème technique lié à nos installations, à celles du client ou à une centrale, de réagir à une envolée des prix, etc. Il faut également savoir entendre les problèmes personnels ou professionnels de chaque collaborateur… Au-delà de cela, je dois bien sûr aussi aider mon responsable à assurer le développement du CODAP. Cela suppose de trouver de nouveaux partenaires, de mettre en place de nouvelles technologies et de prendre en compte les conséquences des changements présents et à venir. Autrement dit, de créer une nouvelle activité à part entière, ni plus… ni moins.

© AdC – Agence de Contenu
Publications similaires

Ingénieure de formation, Bénédicte Vignoboul est Business developer énergies renouvelables au sein...

Fabien Riefer a su trouver sa place : passionné par les machines et la technique, il est...

Pour Pierre-Jean Delhoume, travailler dans le secteur de l’énergie est « une évidence ». Ingénieur...