Une électricité bas carbone à partir de biomasse

 

La transition énergétique est un cheminement qui doit permettre, à terme, de parvenir à des solutions moins émettrices en CO2, tout en répondant aux besoins énergétiques croissants. Depuis 8 ans, Uniper a réduit de moitié ses émissions de CO2, à production électrique égale. Cela correspond sur la même période à 7,5 % des efforts réalisés par l’ensemble des acteurs du territoire français.

La centrale de Provence est au cœur de cette ambition énergétique. De surcroît, elle permet la structuration de la filière forêt-bois régionale. La forêt, largement sous-exploitée en Méditerranée, connait de nombreux incendies, source d’une pollution atmosphérique importante. A travers la récolte de bois-énergie dans le cadre d’une gestion durable (assurée par les certifications PEFC et FSC), la forêt est mieux gérée.

L’implication est directe : plus de bois produit et donc plus de stockage de CO2 dans le bois d’œuvre (mobilier, charpentes, construction etc.) et le bois industrie (papier par exemple).

 

 

Un rendement et une performance optimisés

Le rendement énergétique estimé à environ 40 % dépasse de 10 points celui des centrales nucléaires ; il a gagné 6 points en passant du charbon et la biomasse. Avec une capacité installée de 170 MW, la Centrale bénéficie par ailleurs d’un fonctionnement prolongé de 20 années.

La Centrale de Provence est équipée des meilleures techniques de filtration : les particules fines sont 100 fois inférieures à celles émises lors d’un brûlage à l’air libre, 70 fois inférieures à celles émises dans une cheminée à foyer ouvert et 2,5 fois inférieures à celles émises par une petite chaufferie au bois.

> Téléchargez « le schéma Provence 4 Biomasse »

L’économie circulaire à travers la valorisation des cendres

 

La Centrale Biomasse de Provence peut valoriser 95% des cendres générées, grâce à un investissement de 4,5 millions d’euros à travers la filiale Surschiste d’Uniper. Les cendres sont traitées puis revendues pour une utilisation soit directe (béton prêt à l’emploi), soit indirecte pour la fabrication de produits complexes.

Plusieurs réalisations méditerranéennes sont ainsi empreintes des cendres de la centrale de Provence. On compte parmi les infrastructures les plus emblématiques l’hôpital de Monaco, la tour « La Marseillaise », en plein cœur du quartier Euromed, ou encore le tunnel du Fréjus.

L’économie circulaire prend ici tout son sens : les bois en fin de vie créent de l’électricité et les cendres générées sont réutilisées pour la fabrication d’infrastructures.

Actualités

9 novembre 2018

Uniper lance un appel à intiatives

Uniper lance un appel à initiatives dans le cadre de la sortie du charbon programmée par le gouvernement pour 2022. Il vise le développement d’activités, en priorité énergétiques, en synergie avec les activités présentes sur ses deux sites : deux unités gaz à Saint-Avold (Moselle) et une unité biomasse à Gardanne (Bouches-du-Rhône). Les candidats ont jusqu’au 5 décembre pour remettre leur proposition.

En savoir plus
28 juin 2018

Carrefour International du Bois

Lieu d’échanges et de décisions, le Carrefour International du Bois réunit chaque année les professionnels de la filière bois. Uniper France était présent lors de cette édition 2018 et s’est associé au Grand Appel à Renouveler la forêt française.

En savoir plus
27 juin 2018

Mécénat Plantons pour l’avenir

Uniper s’engage pour pérenniser la ressource dans la région en participant financièrement aux projets de reboisement sur la région PACA. Son engagement se place dans la continuité de ses actions menées avec son Lab’Forêt.

En savoir plus